Accueil » Nouveautés » Clément, un garçon dans le vent
 
Clément, un garçon dans le vent PDF Imprimer Envoyer
Lundi, 21 Mars 2011 00:00
Le volet claqua contre la façade de la rue.
Clément sursauta dans son lit. Son cœur battait la chamade. Tous les sens en éveil, il guettait les bruits de la nuit. Il entendit les rafales irrégulières du vent remonter la rue Sabatière en sifflant. De nouveau, le volet claqua dans l'obscurité.
Le signal ! C'était le signal que Clément attendait depuis si longtemps.
« C'est pour cette nuit ! » pensa-t-il en se redressant d'un bond.
À tâtons, il sortit de leur cachette un baluchon d'étoffe soigneusement roulé et deux bâtons.
[...]
Quelques minutes plus tard, un étrange personnage se faufilait avec précaution hors de la maison. Avec sa veste trop large bizarrement enroulée autour de la taille et ce châle qui semblait ne plus devoir en finir, on aurait dit un sinistre oiseau de nuit.
[...]
Clément leva les bâtons à bout de bras vers le ciel, déployant ainsi de vastes ailes d'étoffe. Il entendait à ses pieds le bruissement de la Louge qui se jetait dans la Garonne. Où il ne tarderait pas, lui aussi, à se jeter. Il était prêt à prendre son envol... avec la complicité du vent d'autan.

***

C'est ainsi que Clément Ader, enfant, commença la brillante carrière qu'on lui connaît, en sautant dans le vide, au confluent de la Louge et de la Garonne, à Muret, avec, pour tout équipage, une longue écharpe maintenue par deux bâtons.
La carrière qu'on lui connaît... mais que sait-on de Clément Ader, d'ailleurs ? Qu'il a inventé l'avion ? Très bien, et puis quoi encore ? Ah ah... Et si je vous disais théâtrophone, téléphone, pneumatique de vélo, machine à poser les...
C'est précisément le but de cette biographie romancée, reposant sur des faits réels et avérés : montrer Clément Ader sous un angle nouveau, ses convictions et ses doutes, ses spectaculaires avancées et ses retombées - dans les deux sens du terme - non moins spectaculaires, les amitiés qu'il a su éveiller et ses ennemis, sa vie de famille, son amour pour les oiseaux, un amour si particulier... Clément Ader était une sorte de Léonard de Vinci. Savez-vous d'ailleurs seulement qu'il peignait ? Non ? Son autoportrait est tout à la fin de Clément, un garçon dans la vent !

Pour le troisième cycle.