Accueil » Extraits d'ouvrages » Si j'étais un elfe, extraits
 
Si j'étais un elfe, extraits PDF Imprimer Envoyer
Dimanche, 05 Décembre 2010 07:25
SCÈNE II
Iloa, Naroïne, Mathieu, Hugo off, Celui qui ne parle
pas.
MATHIEU off
Les chiens ne veulent plus rien savoir. On dirait qu'ils ont la
trouille !
HUGO off
Ouais, et bien moi, j'y vais pas sans les chiens !
Mathieu entre, inspecte les lieux et constate qu' il n'y a rien.
La lumière est un peu plus forte quand les elfes sont là.

MATHIEU
Eh, le héros, la voie est libre, tu peux arrêter de trembler !
HUGO off
Les chiens ne veulent toujours pas bouger, je te dis qu'il y a
quelque chose de louche !
MATHIEU
Poule mouillée !
HUGO off
Si tu veux !
MATHIEU
Sac de vieux mou pour les chats !
HUGO off
Bonne nuit. Moi, je rentre !
MATHIEU
Méduse gluante !
HUGO off
Oui, oui !
MATHIEU
Grosse méduse gluante !
HUGO off
C'est ça, c'est ça !
La voix d'Hugo s'est éloignée doucement.
MATHIEU
Quel gros nul ! Il a peur de son ombre.
Mathieu inspecte les lieux en silence, puis il semble s'en
aller. Les elfes parlent sous leurs capes. Mathieu s'en approche,
à pas de loup.
ILOA
Libre est la voie, tu crois ?
NAROÏNE
De crier, on a cessé en tout cas.
ILOA
Hors de notre cachette, un oeil discret, nous pouvons jeter.
Naroïne et Iloa se découvrent d'un seul coup et se trouvent
nez à nez avec Mathieu. Elles sont terrorisées mais ne
crient ni ne bougent.
MATHIEU
Coucou ! Qu'est-ce que c'est que ça ?
Mathieu les observe et leur tourne autour un moment.
MATHIEU
J'ai vu toutes sortes de « pas comme tout le monde » dans le
coin, mais pas encore de créature de votre espèce. Vous êtes
qui ?
ILOA
Des el...
NAROÏNE
Des étrangères ! De si loin venues, que très compréhensible
est votre étonnement.
MATHIEU
Tu te paies ma tête ? Je te préviens tout de suite que je n'aime
pas ça du tout, alors fais bien attention à ce que tu dis si tu
tiens à ta petite frimousse !
NAROÏNE
Jamais je ne me permettrais !
MATHIEU
Alors pourquoi tu parles tout bizarre, comme ça ?
NAROÏNE
Une autre langue nous parlons habituellement. Très peu
nous pratiquons le langage des humains. Veuillez pardonner
notre style.
MATHIEU
Ouais ! Et vous êtes venues faire quoi dans la région ?
ILOA
La Clochette d'or des sages d'antan nous...
NAROÏNE
Égarées nous sommes, dans cette très accueillante contrée...
MATHIEU
Qu'est-ce que c'est que cette histoire de clochette d'or et de
sage ?
NAROÏNE
Plaisanter ma soeur aime beaucoup. La Clochette d'or des
sages d'antan est chez nous une légende que, pour se rassurer,
les enfants racontent quand ils sont perdus.
MATHIEU
Vous êtes quoi au juste ? Des voleuses ? Des évadées de prison
? Des sorcières ? En fait, je pencherais plutôt pour le zoo.
Ouais, vous devez être des échappées du zoo. Des espèces de
sales bestioles couvertes de puces. Si ça se trouve, vous avez
des maladies qu'on ne connaît même pas !
NAROÏNE
Pourquoi si agressif êtes-vous, tout d'un coup ?
ILOA
Quelque chose de mal avons-nous dit ou fait ?
MATHIEU
Je ne suis pas agressif, je suis méfiant avec les « pas comme
tout le monde », nuance !
ILOA
Chez nous, comme tout le monde, nous sommes.
MATHIEU
Alors, retournez-y, chez vous ! Je ne crois pas qu'il y ait de
place pour vous ici !
ILOA
L'avis de maman, je ne partage pas ! Ni beaux ni aimables
sont les humains !
NAROÏNE
Tu n'as rencontré qu'un seul humain. Gentils et beaux sont
peut-être les autres.
MATHIEU
Des extraterrestres ! Vous êtes des extraterrestres ! Ce qui expliquerait
que les chiens aient eu tellement la trouille. Et puis ça
n'a pas beaucoup d'importance, vous êtes des « pas comme
tout le monde », je n'ai pas besoin d'en savoir plus, après tout.
En tout cas, je vous conseille de ne pas trop traîner dans le
coin. Vous avez jusqu'au lever du soleil pour déguerpir, après,
je ne réponds plus de rien. Et je vous rappelle qu'on n'aime
pas beaucoup les « pas comme tout le monde » par ici.
Mathieu a dit sa dernière phrase en s' éloignant comme
pour sortir. Iloa lui jette un sort : de la poudre magique lui
tombe sur la tête et il se trouve immobilisé.
ILOA
C'était plus fort que moi, trop méchant il est ! Pardon !
NAROÏNE
Tu as été rapide plus que moi, c'est tout !
Elles rient.
ILOA
De lui, que fait-on ?
NAROÏNE
Là-dessus, une petite idée m'est venue.
ILOA
Parle vite !
NAROÏNE
Une bonne leçon, nous pourrions lui donner. En elfe, au
prochain lever de la lune, il sera transformé ! Dans le corps
d'un « pas comme tout le monde », peut-être que son coeur
s'épanouira.
ILOA
Et pour lui, tant pis s'il ne s'épanouit pas.
Musique. Sorte de danse rituelle des elfes, accompagnée de
phrases qui reviennent tout au long de la danse.