Accueil » Espace enseignant » Un scooter d'enfer : fiche pédagogique et extraits
 
Un scooter d'enfer : fiche pédagogique et extraits PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 19 Novembre 2010 00:00
Un scooter d'enfer


L'auteur anime des ateliers en milieu scolaire, tant dans les banlieues BCBG que dans des quartiers réputés difficiles. Il a aussi animé en milieu carcéral, quartiers des mineurs.
Ce qui l'intéressait était de faire se côtoyer ces trois univers. Le scooter rose aura servi de vecteur à ces rencontres, et de fil conducteur à l'histoire.

1) Résumé très succinct :
Un gamin d'une petite ville tranquille de la périphérie toulousaine hérite d'une épave de scooter des années 60 qu'on veut lui faire « avaler » comme étant une pièce de collection.
Soucieux de remettre sur pattes cette relique, il va découvrir le monde du travail en acceptant un job d'été dans une casse auto.
Lorsqu'il ouvre une épave d'estafette, il découvre un jeune homme, peut-être un clandestin, caché dans cette ferraille malodorante. C'est le début d'une aventure qui va bientôt impliquer le propriétaire de la casse, notre héros et avec lui, sa famille. À commencer par sa sœur aînée qui va s'enflammer pour le bel inconnu.
Lorsque les choses vont s'envenimer, notre héros mu par un souci de justice ira découvrir un monde qu'il ne connaît que par la télévision, quand les banlieues brûlent.


2) Les thèmes abordés :
Le roman prend le prétexte de l'intrusion de Tim dans le monde des collectionneurs de scooters anciens pour aborder nombre de thèmes qui sont le lot quotidien des ados :

- Les familles recomposées. Celle du père qui gère maintenant (et plutôt mal) un cheptel de cinq enfants. Celle de la mère, institutrice à la vie sentimentale agitée, qui élève de son mieux les deux ados dont le père s'occupe assez peu.

- Les petites trahisons parentales quand, pour avoir la paix et tenir ses engagements on joue sur l'équivoque : « Quand je t'ai promis un scooter, je n'ai jamais dit qu'il serait neuf ! »...en vertu de quoi on offre à l'intéressé un deux roues avec lequel il n'est pas près d'aller risquer sa vie dans la circulation.

- Les amours adolescentes. Celles de Tim tardant à embrasser Lila qui, pourtant, n'attend que ça. Celles d'Elfie, fille d'un sympathisant FN qui s'amourache d'un jeune chrétien libanais. Chrétien certes, mais libanais tout de même.

- L'attitude d'une jeune génération luttant contre le racisme viscéral de la génération précédente quand il s'agit de digérer les séquelles de l'ex Algérie Française.

- Les petites racailles de banlieue qui compensent leur manque d'intégration par la violence et la délinquance...pour essayer d'oublier qu'elles sont le fruit d'une aberration sociale et d'un urbanisme mal pensé.

Ce n'est pas un roman « bien pensant » pour autant. Ni donneur de leçons. Il ne propose pas de solutions, il ne fait que soulever des questions et se contente de mettre le doigt sur des points sensibles...et d'appuyer.


Extrait 1