Accueil » Espace enseignant » Attention aux Z'enfants : fiche pédagogique et extraits
 
Attention aux Z'enfants : fiche pédagogique et extraits PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 15 Septembre 2010 10:40


Pièce en cinq scènes, de trente à quarante-cinq minutes environ.
Nombre de rôles : quinze à vingt rôles ou plus, l'enseignant ayant la possibilité de cumuler les rôles ou d'en créer de nouveaux au sein de la troupe de gamins du village. Six rôles centraux, mais aucun rôle dominant.
Public visé : toutes les classes de primaire.

1/ La pièce :

Vieux Paul n'aime pas les « automobiles », comme il dit, auxquelles il préfère sa bonne vieille carriole à bourrique. Pourtant, ce n'est pas ce qui manque dans son petit village du Morvan. Le « vikènde » uniquement. Le dimanche, les citadins traversent Lanty dès potron-minet pour aller pêcher dans le lac juste au-dessus de la charmante bourgade. Savent-ils seulement comment elle s'appelle ? En connaissent-ils un minimum les habitants ? Même pas ! C'est bien ce qui énerve Vieux Paul. Pour ses quatre-vingt-cinq ans, les gamins du village vont lui faire un formidable cadeau : un piège à automobilistes.
***
Quel citadin n'apprécie pas les escapades dominicales dans un petit village, avec la ferme où il fait bon acheter le lait « au pis de la vache », l'épicerie du patelin, véritable Samaritaine miniature, l'accent exotique du « péquenot », la bonne odeur de foin ou de bouse et... l'inévitable bouchon au retour ! Mais quel citadin n'a pas également traversé avec la plus grande indifférence des dizaines de villages tout aussi dignes de s'y arrêter. Ce sont ces citadins et ces villageois que « Attention aux Z'enfants » aimerait mettre autour d'une table de bistrot de village. La découverte mutuelle ne manque pas de piquant...

2/ Les thèmes abordés :

- Les relations intergénérationnelles : Vieux Paul est avec sa femme une véritable institution dans le village. Il en est un peu la mémoire, c'est un ours convivial, un bourru au cœur tendre. Les enfants aiment ce vieux couple et la pièce est en partie construite autour de son bonheur : les gamins arrêtent les automobilistes à l'entrée du village pour que Vieux Paul puisse jouir en paix de son anniversaire. Le couple éprouve également une grande tendresse envers les enfants.
- Les rapports entre la ville et la campagne : les citadins traversent le village sans y prêter attention, obnubilés par leur but dominical unique, jouir de l'air pur et du lac dont ils taquinent volontiers le poisson. Quant aux villageois, ils se sentent méprisés par les citadins, comme l'exprime Vieux Paul qui a connu le village avant l'avènement de la voiture.
- L'abandon des villages : comme par miracle, le café ouvre de nouveau et le boulanger remet du pain au four dès lors que les citadins acceptent non plus d'exploiter les beautés du village, mais de les admirer et d'en profiter.
- La ténacité : ce n'est pas parce qu'on est vieux qu'on doit se laisser rouler sur les rhumatismes. Vieux Paul le montre, il provoque un automobiliste en duel à la marelle. Il perd, certes, mais il s'est bien défendu. A travers les villageois, le message s'étend aux plus faibes qui n'ont pas à subir passivement la loi des grands (écoliers) ou celle du plus grand nombre.
- L'écologie : Lanty, le petit village du Morvan, est victime du succès de son lac. Tous les dimanches d'été, les pêcheurs et baigneurs traversent le village, à grand bruit et dans un nuage de gaz pestilentiel. À la fin de la pièce, les villageois et les citadins décident de mettre en place une navette entre le village et le lac, et ce sera la carriole à âne de Vieux Paul qui fera office de véhicule (presque sans gaz). Le message est aussi le suivant : toi aussi, tu peux prendre des initiatives pour l'environnement.
- La perception de la campagne par les jeunes des villes : dans un rap improvisé, les deux enfants d'un automobiliste dénigrent complètement la « cambrousse qui pue la bouse », et pourtant :

Femme de l'automobiliste (mutine)
Théo ! Laisse Patrick monter la carriole, de toute façon, on part dans cinq minutes.
Louise (surgissant entre les oreilles de l'âne)
IAh non, pas déjà !
Simone
Ces deux-là, il y aura intérêt à les surveiller.
Vieux Paul
Pour sûr, on ne fait jamais assez attention aux Z'enfants !

Fin.

Extrait 1


Retour Théâtre