Accueil » Espace enseignant » Chicharra : fiche pédagogique et extraits
 
Chicharra : fiche pédagogique et extraits PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 14 Septembre 2010 13:25
Chicharra et les vautours (1)
Maxime Vivas

Roman

Extraits


PRESENTATION SUCCINCTE DE L'OUVRAGE.


Pierre souffre de solitude dans sa grange transformée en habitation, à flanc de montagne. Malgré la pureté de l'air, l'aigle royal et la marmotte, malgré une jeune cavalière aux yeux verts qu'il entrevoit parfois dans la forêt. De plus, un voisin hargneux le menace régulièrement.

Un jour, son ami Manolo lui ouvre les portes d'un avenir exaltant. Il veut créer avec Pierre un commerce de produits dérivés à l'effigie de son cousin, le célèbre chanteur. Partout dans le monde, Chicharra chante en faveur des enfants esclaves. Avec son physique qui emprunte à la fois à Arthur Rimbaud et à Che Guevara, il porte l'émotion au cœur de son public. Les jeunes filles affichent son portrait dans leurs chambres et les garçons ne sont pas jaloux de sa beauté.

Les deux amis inondent le monde avec des tee-shirts, des agendas, des stylos, des casquettes... ornés du portrait de Chicharra. Les commandes affluent et l'argent aussi. La moitié des bénéfices est versée à un orphelinat de Bolivie.

Très vite, pourtant, ils vont découvrir que le commerce international est un vrai métier et qu'on peut y rencontrer des adultes sans scrupule, que leurs fournisseurs ne répugnent pas à exploiter des enfants. Le rêve menace de virer au cauchemar.

Chicharra n'hésite pas à voler au secours des deux amis. Dès lors, un terrible danger guette le mythe chantant...


Ce pourrait être la simple histoire d'une idole internationale (proche d'un Manu Chao) dont on exploite l'image et de jeunes ambitieux qui cherchent fortune sans penser à mal. Mais en rapprochant l'art et l'argent, ce roman intègre en filigrane l'ombre de Michael Jackson et de bien d'autres idoles qui furent cernées par des profiteurs avides jusqu'à se moquer de la vie de la poule aux œufs d'or.


• Par l'achat de cet ouvrage, le lecteur soutient le projet de Tsarahofana à Madagascar


LES THEMES ABORDES.
a) L'écologie (en filigrane). Le principal personnage vit dans une grange aménagée à flanc de montagne. Eau (froide) grâce à trois sources, confort minimal, frugalité. Le personnage s'accommode mal de sa contribution exagérée à la survie de la planète. Il aspire à vivre autrement et en ville.
b) L'amitié. L'amitié entre Pierre, Manolo et Chicharra va leur permettre de se lancer dans une extraordinaire aventure, puis de se tirer d'un mauvais pas.
c) L'amour. Dans l'aventure, Pierre et Manolo vont rencontrer deux jeunes filles qui leur apporteront leur concours dans leur entreprise.
d) L'argent. Sans le mépriser (les passages du livre où nos héros en gagnent sont des moments heureux) on verra que son mélange avec l'art est délicat.
e) L'esclavage, le travail des enfants. Des informations précises et chiffrées sont portées à la connaissance du lecteur, essentiellement au cours d'un dialogue (pas de didactisme pesant).


LE TON DE L'OUVRAGE.
Mis à part un voisin violent et menaçant, les personnages sont des êtres positifs. Les chapitres sont parsemés de rires, de manifestations d'amitié, de tendresse, d'espoir, de travail joyeux, de réussite. Mais il s'agit de savoir si des adolescents perdus dans la montagne peuvent accumuler une fortune immense sur une simple bonne idée, en vendant des produits dans le monde entier et sans concurrence.
Et comme nous ne lisons pas un conte de fée, la fin est en rupture avec tout ce qui la précède. Elle survient, inattendue, brutale (une phrase de 9 mots) et tragique.
Habituellement, les romans à suspens nouent l'estomac du lecteur jusqu'à une fin heureuse. Les éditeurs y veillent, d'ailleurs. Le parti pris est ici inversé, pour la seule raison qu'ainsi est la vie dans les milieux où évoluent ces personnages. Pas de perversité de l'auteur ni de désir de faire mal. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle il condense la fin du livre en un bref et unique coup de tonnerre.
__________________
Auteur de onze livres (romans, polars, essais, chroniques, humour...), Maxime Vivas (prix Roger Vailland 1997), signe ici son premier roman destiné à la jeunesse.

Editions Le Griffon Bleu, collection On Ré-Agit ! 7,50 €, dont 50 centimes reversés au profit de l'action de Tsarahofana à Madagascar.
________________________________________
(1) En espagnol, Chicharra signifie cigale, insecte chanteur.