Accueil
 
ON FERME ! ! ! PDF Imprimer Envoyer
Dimanche, 25 Décembre 2016 17:52

Après une vie agitée et passionnante de onze ans et la publication de près de quarante ouvrages, Le Griffon bleu met la clef sous la porte ce 31 décembre. Dommage… L’aventure nous a bien plu et nous avons énormément apprécié le contact avec le public lors des salons et des rencontres scolaires.

Merci à nos auteurs pour leur engagement et leur créativité, merci à nos illustrateurs pour la diversité de leurs coups de crayon et de pinceau, et merci à nos lecteurs, en espérant que vous avez pris autant de plaisir à lire nos livres que nous en avons eu à les créer. Et enfin, merci aux libraires, sans lesquels nous ne nous serions jamais rencontrés.

Les raisons de cet arrêt devenu inévitable sont, bien sûr, uniquement économiques. Le Griffon bleu n’a jamais rapporté de l’argent, mais nous le maintenions en vie par passion. Depuis plusieurs années, la situation s’est considérablement dégradée pour nous, comme pour tous les petits éditeurs auto-diffusés.

Car, à votre avis, qui gagne le plus sur un livre ? Certainement pas l’auteur, ça se saurait. Non, c’est… La Poste qui pratique des tarifs scandaleux (nouvelle augmentation de tarifs au 1er janvier 2017 ! ! !) et qui est incontournable pour nous, notre débit ne nous permettant pas de nous offrir les services d’un transporteur. Les libraires commandant trop souvent uniquement à l’unité, à la demande d’un client, voilà ce que coûtera en 2017 l’envoi d’un livre. Pièce de théâtre de 9 euros TTC et de moins de 250 g : 2,92 euros. Un livre de la collection On Ré-Agit !, à 7 euros TTC et de plus de 250 g : 4,38 euros.

Faire payer le port au libraire reviendrait à le faire travailler à perte. En le supportant nous-mêmes, c’est nous qui travaillerions à perte, et si nous le partagions équitablement, ce sont le libraire et l’éditeur qui travailleraient à perte. En effet, jamais un éditeur ou un libraire ne fait 1,46 euro de marge sur un livre à 7 euros, et encore moins 2,19 euros. LE COMBLE : il existe un tarif « Livres et brochures »… pour l’étranger. Ainsi, envoyer un livre en Australie coûte nettement moins cher que l’envoyer à son voisin. Une absurdité contre laquelle nous pestons depuis des décennies et qui ne semble pas choquer les pouvoirs publics.

Alors… on ferme !

Chers lecteurs, passez vos commandes auprès d’un libraire indépendant, et surtout, boycottez les ventes sur l’Internet. Á chiffre d’affaires égal une librairie indépendante génère 18 fois plus d’emplois qu’un site de vente par l’Internet et 3 fois plus que la grande distribution. Et surtout, un vrai libraire ne met pas des produits en rayon, il propose des livres qu’il connaît, en parle avec passion, conseille le lecteur. Et il n’est même pas plus cher.

Une enseigne pseudo-culturelle notoire commande les livres à l’unité, et ainsi, en décembre de cette année, nous avons eu quatre commandes échelonnées sur le mois pour un total de 7 livres. Donc quatre factures, envois à faire et à poster. Pour elle, pas de cadeau sur le port, bien sûr.

Le site Internet reste ouvert pendant encore quelques mois. Contactez Le Griffon bleu si vous voulez suivre un(e) auteure, un illustrateur ou une illustratrice car leur vie ne se limite pas au Griffon bleu.

Au revoir (pas à la Giscard).